Fluid grounds | Joliette
Présenté par Ville de Joliette

Fluid grounds

Danse
Représentations

mer 18 août 2021 12H30

Musée d’art de Joliette
Contactez-nous

jeu 19 août 2021 13H00

Musée d’art de Joliette
Contactez-nous

ven 20 août 2021 12H30

Musée d’art de Joliette
Contactez-nous

sam 21 août 2021 10H00

Musée d’art de Joliette
Contactez-nous
Tarifs

Contactez-nous

Description

Mercredi 18 août: 12 h 30 à 17 h
Jeudi 19 août: 12 h30 h à 19 h
Vendredi 20 août: 12 h 30 à 17 h
Samedi 21 août: 10 h à 17 h

BENOÎT LACHAMBRE //
EN COPRODUCTION AVEC SOPHIE CORRIVEAU
 

Fluid Grounds est une installation performative, tracée et mise en mouvements par Benoît Lachambre. Deuxième volet d’un triptyque amorcé avec Lifeguard, un solo de Benoît Lachambre créé en 2016, Fluid Grounds est une production Par B.L.eux et Sophie Corriveau en coproduction avec l’Agora de la danse, le Festival TransAmériques et Charleroi Danse.

Dans ce deuxième opus, les performeurs se rencontrent dans la fabrication d’espaces déambulatoires en questionnant ensemble les notions de présence, de lien, d’espace et l’idée
de tracés tisseurs de mémoire et créateurs d’affect.

À l’aide de technique de taping sur le sol et les murs, ils dessinent, des vecteurs de mouvements, esquissant avec les spectateurs une cartographie des présences. Les dessins adhésifs prenant alors vie et font lieu de reconnaissance du lien. Ils constituent une mémoire visible de l’historique
du relationnel et représentent plastiquement le potentiel des prises de conscience inhérentes à la reconnaissance de l’unifiant.


Les traces changeantes sont modulées par les mouvements des spectateurs et soutenues par un dispositif sonore qui dynamise plusieurs variations de textures d’habitation et de mémoires
dans l’installation. Tous ces éléments définissent à chaque fois une pièce en mutation constante dans laquelle le liant s’installe autour de l’événement chorégraphique et de la profondeur
sensorielle. Les performeurs deviennent véhicules de perceptions alors qu’ils accompagnent les spectateurs et s’adressent à eux à travers leurs sens kinesthésique et spatial.
Changeant au grès des espaces et de la fluctuation des êtres, cette pièce s’adresse à des environnements qui offrent une libre circulation du public et des performeurs et offrent des
fluctuations d’espaces intrinsèques aux liens et aux rencontres. Le spectateur a le choix entre une observation plus passive ou plus investie à travers diverses modalités d’actions et
d’attention, dans l’observation et le ressenti. Regard direct ou indirect, regard caméra avec l’utilisation des téléphones portables, lien tactile, perception auditive, tous ces possibles
perceptifs contribuent à questionner les différents points de confluence et les interrelations entre réel et fiction.


Véritable exploration de l’expression du geste et du ressenti sous une forme plastique et visuelle, Fluid Grounds permet au mouvement de se redessiner. Cette pièce est un moyen pour
Benoît Lachambre et Sophie Corriveau de continuer à questionner au sein de la communauté comment la danse peut être action poétique vers une découverte de l’être, de sa sensibilité,
de son intelligence. Un appel est fait aux traces et à l’accumulation des mémoires et des vécus dans l’objet fabriqué comme vecteur de rassemblement et de multiplicités. De rouleaux à tracés visuels et sensoriels, à l’amalgame en corps mémoires, l’objet questionne les degrés de
l’existence de l’oeuvre à travers le temps.


Mise en valeur du geste, de son émotion, par un éveil des sens et une porte ouverte vers l’imaginaire, Fluid Grounds se veut un espace vibratoire et sensoriel où le corps et la danse coexistent avec tous les aspects de l’oeuvre : la présence, l’action, ce qui nous unit et ce qui nous survit.


MOT DE SOPHIE CORRIVEAU
Fluid Grounds nait d’un désir de lien entre l’autre et soi vers un «nous». Nous, performeurs et visiteurs-spectateurs, partageons un lieu, un espace de temps, où sens et mémoires co-existent. Fluid Grounds est un territoire d’écoute où la dilatation du temps
accueille le lâcher-prise et l’éveil des sens. Corps somatique, corps sensible, corps réceptif, corps transmetteur. Fluid Grounds est un territoire de couleurs, de dessins, de textures visuelles et tactiles. Fluid Grounds s’ancre dans un espace, l’habite et le parcourt, le découvre encore et encore et s’harmonise avec lui pour y inscrire un rituel à partager. Fluid Grounds embrasse dans un même élan la tâche et l’imaginaire, le tangible et le performatif. C’est un vertige sensoriel où nos repères sont en
perpétuelle mutation.

Fluid Grounds est un moment toujours en devenir. Fluid Grounds est une action poétique et politique pour goûter le temps et le partage et les laisser nous transmuer. C’est une plongée dans nos
mémoires et un jeu dans notre présent.

Fluid Grounds, c’est Benoît, Nancy, Anouk, Jenna,
Rachel, Andrew, Anna, Patricia, Victor...d’autres à
venir. Un «nous», chacun à sa tâche, à son rêve,
ensemble. Un être ensemble.

 

Pour en connaître plus sur la programmation au Musée d'art de Joliette: https://www.museejoliette.org/fr/

 

Crédits

Direction chorégraphique, conception scénographique : Benoît Lachambre
Co-performance et idéation en processus de recherche et création : Benoît Lachambre, Sophie Corriveau, Nancy Tobin
Performance et collaboration à la création : Marcio Canabarro, Anouk Thériault
Performeurs : Sophie Corriveau, Andrew Turner, Anouk Thériault
Performeurs à la recherche en création : Simon Portigal, Seckin Cinar
Regard extérieur : Martin Bélanger
Conseil artistique : Angélique Willkie, Katya Montaignac
Lumières : Jean Jauvin
Design sonore : Nancy Tobin
Direction technique : Samuel Thériault
Production : Par B.L.eux
Diffusion : Art Circulation
Coproduction : Agora de la Danse, Charleroi Danse Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Festival TransAmériques, Sophie Corriveau
Partenaires : Avec le soutien financier du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, et du Conseil des Arts de Montréal

Google+ Facebook Twitter