Le jeudi 23 février 2017

On jase avec Simon Leblanc

Simon Leblanc sera de passage à la Salle Rolland-Brunelle le 2 mars prochain à 20h. 

Pour vous faire patienter, on a jasé un peu avec lui!

1.    Enfant, quel métier rêviez-vous de pratiquer?

J’aurais voulu être cardiologue… tu vois que ça a mal viré !

2.    Quelle est votre source d’inspiration?

La vie en général, surtout dans l’épreuve. Quand ça va mal, c’est souvent là que le rire se cache.

3.    Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier?

Le contact privilégié et intime avec le public.

4.    Avez-vous une routine spéciale avant d’entrer sur scène?

Une petite sieste, puis à 19h20, je m’habille et je mets mes souliers.

5.    Certains artistes possèdent des objets fétiches qui leur portent chance lors d’un spectacle. Est-ce le cas pour vous?

Non, je n’ai pas d’objet fétiche.

6.    Quelle est votre meilleure expérience en carrière?

Je n’ai pas de meilleure expérience en carrière, j’aime ça tout le temps; quand ça va mal et quand ça va bien.

7.    Et inversement quelle est votre pire expérience en carrière?

Il n’y en a pas une en particulier, quand ça va mal, ça reste des spectacles intéressants pour moi, parce qu’après ça, j’adore les raconter.

8.    Que représente la scène pour vous?

Une grande liberté qu’il faut protéger. Je le sens, dès qu’il y a des perturbations sociales, ça affecte directement la façon dont le public perçoit ce qu’on dit sur scène. On est chanceux d’avoir la possibilité de faire de la scène librement et il faut défendre ça.

9.    Que faites-vous dans vos temps libres?

Je passe du temps en famille.

10.    Quel est votre plaisir coupable?

Mes plaisirs ne sont pas coupables. Quand j’ai du plaisir, je ne me sens coupable de rien.

 

Google+ Facebook Twitter